Activités musicales  pour la saison 2013-2014

MESSE DE KARL JENKINS : L’Homme armé.   

Messe pour la Paix   

La messe commence par le battement des tambours militaires et une armée qui se rapproche:
le chœur chante alors le thème du 15è siècle :  » Redoutez l’homme armé « .Ensuite, c’est  » l’ Appel musulman à la prière », le  » Kyrie de la messe chrétienne » et  » les psaumes  » demandant l’aide de Dieu. » Le Sanctus  » décrit la marche résignée d’hommes envoyés à la bataille. La menace grandit dans le mouvement suivant, jusqu’à la ligne finale implorant jusqu’à la force de mourir.La bataille éclate dans  » Charge !  » c’est la curée sauvage et la destruction de tout ce qui vit, puis, dans le silence du champ de bataille, les gémissements de ceux qui agonisent. » Anguy flames « , au centre de l’œuvre, rappelle les horreurs des batailles sur un texte écrit par un poète exposé aux radiations de la bombe atomique d’Hiroshima. » Le Mahabharata « , ce passage de l’épopée indienne rappelle que « Chaque vie humaine est sacrée et unique ». » L’Agnus Dei  » évoque l’ultime sacrifice divin pour les chrétiens et le mouvement suivant, le sentiment de culpabilité des survivants de la guerre.Après  » le Bénédicité « , le thème initial du 15e siècle revient dans une tonalité majeure et sur le texte  » La Paix est meilleure que la guerre  »
L’oeuvre se termine par l’affirmation tirée des  » Révélations  » selon laquelle un changement des mentalités est à souhaiter pour le nouveau millénaire.
TRADUCTION DES TEXTES DE LA MESSE DE KARL JENKINS

1- L’Homme Armé.

Compositeur : Karl Jenkins.
Il s’est basé sur  » L’homme armé  » écrit en 1450.63.
Anonyme traditionnel . Chanté en français.

L’homme armé doit-on douter
On a fait partout crier
Que chacun se viegne armé
D’un haubregon de fer
.

2 – L’appel aux prières.  ( Pour info, nous ne le chanterons pas)                 
Chant traditionnel. Chanté en arabe.

Allah est le plus grand
Je témoigne qu’il n’y a pas de Dieu, excepté Allah
Je témoigne que Mohamed est le messager d’Allah
Venez vite vers la prière
Venez vite vers le succès
Allah est le plus grand
Il n’y a pas de Dieu, excepté Allah. )

3 – Kyrie.                                                                                                     
Texte : ordinaire de la messe. Chanté en grec.

Seigneur aie pitié, Christ aie pitié, Seigneur aie pitié.

4 – Sauve moi des hommes sanguinaires
Texte de la Bible.

Pitié pour moi, ô Dieu, on me harcèle
Tout le jour des assaillants me pressent
Mes tyrans me harcèlent tout le jour :
Nombreux, les assaillants sur moi. Psaume 56.
Délivre-moi de mes ennemis, mon Dieu
Contre mes agresseurs protège-moi
Délivre-moi des ouvriers du mal
Des hommes de sang sauve-moi. Psaume 59

5 – Sanctus.                                                                                                   
Texte ordinaire de la Messe. Chanté en latin.

Saint ! Seigneur des armées !
Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire
Hosanna au plus haut des cieux.

6 – Hymne avant l’action. 1898.                                                                           
Texte de Rudyard Kipling (1865.1936)

La terre est pleine de colère
Les mers sont noires de courroux,
Les nations harnachées
S’élèvent contre notre chemin
Avant que nous lâchions les légions
Avant que nous tirions à l’épée
Jéhovah, Dieu des tonnerres
Seigneur Dieu des batailles, à l’aide !

Grande convoitise et allure effrontée
Cœur fier, front rebelle
Oreille sourde et âmes sans souci
Nous voyons ta miséricorde maintenant !
Le pêcheur qui t’a renié
L’idiot qui est passé devant toi
Seigneur accorde nous la force de mourir.

7 – Charges!                                                                                                   
Chant pour le jour de la Sainte Cécile.
Texte de John Dryden au Comte d’Oxford,
d’après Horace de J.Swift.

Le fort retentissement de la trompette
Nous stimule pour prendre les armes
Avec des notes stridentes de colère
Et de sonneries mortelles.
Béni soit celui qui meurt pour son pays. J.Swift.

D’après Horace (Odes. 65 av JC)

Le double battement du tambour retentissant résonne
Entendez l’ennemi qui arrive
Attaquez ! Attaquez ! Il est trop tard pour battre en retraite.

8 – Des flammes de colère.                                                                                
Hiroshima. Texte : Togo Sankichi (1921. 1953)

S’élevant à travers la fumée
D’un monde à moitié obscurci
Par un nuage surplombant
Le linceul, qui, semblable à un champignon, s’est propagé
Et a frappé le dôme du ciel,
Noir, rouge, bleu,
Danse dans les airs
Se fond
Éparpille des étincelles scintillantes.
Déjà domine la ville entière….
Frémissant comme les algues, la masse des flammes jaillit
Crevant la fumée épaisse
Rampant en volutes de feu :
Des êtres humains sans nombre
A quatre pattes.
Dans un tas de cendres ardentes qui s’enflamment et retombent
Des cheveux arrachés

Rigides dans la mort,
Là couve une malédiction.

9 – Torches.                                                                                                                      
Texte : Le Mahabharata ( Inde)
Adi Parva, le Kahandara-dala Parva .commencé au 6è siècle av JC.

Les animaux éparpillés dans toutes les directions,
Poussant des cris horribles.
Beaucoup brûlaient, d’autres étaient brûlés.
Tous étaient brisés et éparpillés de façons désordonnées,
Les yeux exorbités.
Quelques uns étreignaient leurs fils,
D’autres leur père et leur mère,
Incapables de les laisser partir et ainsi, ils mouraient.
D’autres bondissaient pas milliers, les visages défigurés
Et ils étaient consumés par le feu.
Partout, il y avait des corps se tordant sur le sol,
les ailes, les yeux, les pattes brûlant.
Ils laissaient entendre leur dernier souffle
semblables à des torches vivantes.

10 – Agnus Dei.                                                                                                    
Texte : ordinaire de la messe.

O Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde, donne nous la paix

11 – Maintenant les canons se sont tus.                                                                       
Texte : Guy Wilson (Grand maître des armuriers)

Silencieux
Tellement silencieux maintenant
Maintenant les canons se sont tus.
J’ai survécu à tout
Moi qui savais que je ne le ferais pas.
Mais maintenant tu n’es pas ici
Je rentrerai à la maison, seul.
Et je dois essayer de vivre la vie comme avant
Et cacher ma douleur
Pour toi, mon plus cher ami,
Qui devrait être avec moi maintenant,
Pas encore froid, c’est trop tôt,
Et dans ton tombeau seul.

12 – Benedictus.                                                                                                     
Texte : ordinaire de la messe. Chanté en latin.

Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur
Hosanna au plus haut des cieux.

13 – Meilleure est la paix.                                                                                                 
Texte : la mort d’Arthur. Sir Thomas Malory

Cette oeuvre a été commandée par « Les Armureries Royales », très ancien Musée de la Tour de Londres, pour le passage à l’an 2000. Un des buts de ce Musée est d’encourager la compréhension de ce que la guerre est réellement et ce qu’elle signifie pour les gens qui y ont participé.À l’origine, L’Homme armé est un chant écrit entre 1450 et 1463. Peu de temps après, un cycle de 6 messes fut écrit, 5 utilisant des parties de la mélodie de l’Homme armé, la 6è comprenant la mélodie entière. Jusqu’à la fin du 16è siècle, plus de 30 messes furent écrites.
Le thème  » On doit craindre l’homme armé  » est terriblement en accord avec le siècle.L’idée se développe de combiner la messe basique avec une variété de poésie et de prose en un large éventail de styles musicaux reflétant la société globale multi-culturelle. Le défi est de créer une œuvre cohérente qui raconte une histoire, fait réfléchir les gens et fait vibrer le cœur. Un compositeur, Karl JENKINS est choisi pour relever le défi.L’œuvre chorale embrasse le monde entier et tout l’éventail des émotions que la guerre et la paix suscitent.
Karl Jenkins est un compositeur, jazzman et rocker anglais né le 17 février 1944 à Penclawdd, Wales.
Après un cursus classique à l’université de Cardiff, Pays de Galles, et l’Académie Royale de Londres, Karl Jenkins a commencé sa carrière comme haut-boïste dans le jazz rock anglais avec, entre autres le groupe Nucléus et Ronnie Scott, groupe de très bonne réputation outre-Manche. Il s’est vite fait une petite réputation dans le milieu. Il est vrai que son instrument est tout de même assez rare dans ce style – et dans bien d’autres – même s’il a vite développé sa palette de sons en se mettant aux saxophones et aux claviers.
En 1995, son album ADIEMUS, ensemble de chants religieux, le fait découvrir au grand public et il reçoit 15 récompenses en or et en platine. Sa réputation a vite grandi, et plus de trente ans après, Karl Jenkins sort toujours des disques, dont ce dernier, « A mass for peace ». C’est le prolongement des dernières parutions, un mélange de world et de classique, qui fait un tabac outre-Manche où sa musique habille publicités, émissions de télé et événements sportifs.
Quand j’ai commencé à composer  » The armed man  » la tragédie du Kosovo se déroulait.
Ainsi chaque jour revenait à ma mémoire l’horreur d’un tel conflit.
« Ainsi, je dédie cette œuvre aux victimes du Kosovo ».  KARL jENKINS

Programme : cliquez sur la colombe.